- Nous avons retrouvé le parapluie de Totoro.
- Avec Adl, nous avons fait du "shoping" dans les petits bazars de Munduk : tout les trucs en fer blanc, en plastique et en bambou tressé nous fascinaient.
- Adl se prend pour le joueur de flûte de Hamelin avec la flûte en bambou qu'on lui a offerte. Le fabricant de flûte a offert des pommes en bois à Louison (gros moment de gloire encore une fois, elle va choper le melon cette petite !). Adl a "joué" de la flûte pendant toute la balade.
- En voiture, je suis à l'arrière entre les deux filles. Quand elles posent leur tête sur mes genoux, leurs cheveux se mélangent. Ils ont exactement la même couleur.
- L'approche du retour imminent en France nous a foutu le bourdon. La fin des vacances, c'est toujours un peu cafardeux.
- A Munduk, ils cultivent les fleurs uniquement pour faire des offrandes avec les pétales. Il y a une vraie "industrie" de l'offrande.
- Avec les filles, nous avons passé une demie-heure à observer un oiseau construire son nid, herbe par herbe, sous un toit. fascinant ballet.
- Je suis toujours gênée quand on va voir des spectacles et qu'ils sont plus nombreux sur scène que nous dans la salle. Pour le spectacle de frogdance : une vingtaine sur scène, 7 dans la salle !
- Tony a pris un cours de gamelan et il en est revenu enthousiasmé.
- Près de la zone de départ de l'aéroport de Denpasar : McDo, Starbuck, Dunkin Donuts, ils sont tous là ! Impression d'être déjà dans un autre pays. Pour partir de Bali, nous avons passé 8 check-points !
- Le voyage du retour, c'est tout de même encore le voyage. Survoler une mer de nuages, c'est quand même géant.
- Je me demande si sur les longs courrier, les hôtesses de l'air se font des raccords maquillage. Au petit matin, je suis toute défaite et elles sont pimpantes, rouge à lèvre nickel et pas un cheveux de travers.
- 3h de vol, 4h de transit, 12h de vol, 3h d'attente, 3h de train : grosse fatigue !
- Dimanche 11 juillet dans le train de retour, nous nous sommes rendus comptes que nous nous étions trompés et avions pris nos billets pour le samedi 10 juillet. Le contrôleur, lui, ne s'en est pas rendu compte, heureusement ! Maitriser le décalage horaire, ça s'apprend, on sera plus fortiche la prochaine fois car ce voyage nous a donné envie de faire plein de prochaines fois.

baliA
baliC
baliD
baliF