"Le chant de mon père" ou une enfance coréenne. L'héroïne habite à Paris et sa mère vient de Corée pour lui rendre visite. A cette occasion, souvenirs heureux et douloureux remontent, une enfance entre joies et sacrifices. J'ai beaucoup aimé cette approche de la culture coréenne, les quelques points d'histoire (comment avec les JO de Séoul, le grand "ménage" a été fait dans le centre ville) et le rendu graphique très inspiré de la peinture traditionnelle à l'encre de Chine.
Vous pouvez voir le site de l'auteure ici, qui navigue entre France et Corée.

"Le chant de mon père" de Keum Suk Gendry-Kim - Sarbacane.

2012-01-24_0001