Il n'est jamais trop tôt pour forger une conscience, dénoncer les clichés. Les deux livres dont je vais vous parler s'y emploient.

"On n'est pas des poupées : mon premier manifeste féministe" de Delphine Beauvois et Claire Cantais - Ed. La ville brûle.
Le graphisme est très chouette, très graphique, coloré avec des collages. Le message est clair : on n'est pas des poupées. On ne choisit pas pour nous, on ne se laisse pas faire. Je parle fort car j'ai des choses à dire. Je n'ai pas besoin qu'on vienne me sauver, je peux me défendre toute seule.  Le tout est émaillé de figures tutélaires de la lutte pour l'émancipation des femmes : Simone de Beauvoir, Olympe de Gouges, Virginia Woolf, Angela Davis...

poupees


"A quoi tu joues" de Marie-Sabine Roger et Anne Sol. Ed. Sarbacane

Voilà une sorte d'imagier à rabats qui dénonce habilement tous les clichés filles-garçons. Du style "Les garçons, ça ne fait pas de la danse" (tu soulèves le rabat et hop, un danseur de hip hop en pleine action). Les garçons, ça ne joue pas à la dînette (et hop, un grand chef à l'oeuvre). Les garçons, ça ne saute pas à la corde (et hop, un boxeur en plein entraînement) et surtout, les garçons, ça ne pleure jamais (et hop, Yannick Noah en larmes le jour de sa victoire à Roland Garros). Ca marche aussi pour les filles. Les filles, ça ne joue pas au foot (et hop, l'équipe de France de foot féminine en plein petit pont), les filles ça ne pilote pas d'avions (et Claudie Haigneré dans l'espace, c'est du pipi de chat ?). Ce que j'aime, c'est que le contrepoint vient de l'image, pas besoin de grands discours, l'enfant comprend.

quoitujoues