Red Hook, ancien port de New York, quartier de Brooklyn délaissé, à mille lieues des lumières de Manhattan, avec ses docks abandonnés, ses ruines, ses cités et ses petits pavillons défraîchis. L'ennui d'une nuit d'été à la chaleur poisseuse poussent deux ados à chercher l'aventure et à s'aventurer dans la baie à bord d'un minuscule canot gonflable rose. Le lendemain matin, Val est retrouvée échouée sur la berge et June a disparu. C'est l'ouverture de ce roman chorale, chronique d'un quartier qui rêve de mieux, égoistement ou collectivement, , de gens qui tentent de s'en sortir et d'autres qui restent englués. Entre le polar et la chronique sociale, ce roman m'a fait penser à "Mystic River" de Dennis Lehane qui a d'ailleurs adoubé ce roman. Il a également reçu le prix America.
J'ai lu ce roman et après je suis allée voir des photos du quartier sur internet. C'est saisissant comme Ivy Pochoda a rendu réel ce quartier car en voyant les photos, je retrouvais vraiment ce que j'avais lu.
"L'autre côté des docks" d'Ivy Pochoda (traduit de l'américain par Adélaide Pralon) - Éditions Liana Levi.

DSCF8087