Légère déception pour ce nouveau roman de John Green qu'il qualifie de son roman le plus personnel. Et pour cause, cela parle de troubles mentaux, de pensées invasives qui vous entraînent dans une spirale infernale et vous pourrissent la vie, maux dont John Green souffre lui-même. Entre Aza et son cerveau, c'est un peu guerre ouverte car elle lui en veut de l'obliger à faire et se faire des choses qui à la fois la soulagent et l'emprisonnent dans un cercle vicieux qui menace sa vie sociale et son équilibre mental.
J'ai trouvé hyper intéressant tout ce qui concernait l'aspect psychiatrique. John Green a toujours de bonnes répliques, des personnages incarnés (la bonne copine, l'amoureux, le copain sont des personnes que je fréquenterais bien dans la vraie vie) mais l'intrigue qu'il a choisi pour exprimer tout ça m'a semblé un peu bateau.
"Tortues à l'infini" de John Green - Gallimard- Traduit de l'américain par Catherine Gibert.tortues à l'infini

Enregistrer