Passons sur ma matinée de soldes fort désolante  : frustration de la femme enceinte (appelons la  : FE) devant des robes "trojolies" mais dont elle ne sait pas si elle rentrera dedans cet été, humiliation de la FE lançant des SOS à une vendeuse pour qu'elle vienne l'aider à enlever une botte tandis qu'elle gît comme une baleine sur une marche (en plus, la FE n'avait aucun envie de l'acheter, elle ne met jamais de talons, c'était juste pour voir),  déception de la FE devant le "so cute" chemisier repéré avant soldes et dans lequel elle aurait pu logé maintenant mais qui n'était pas soldé bien sûr, résignation de la FE qui, du coup, achète pour ses enfants (et encore, toutes les mignonnes choses repérées se sont volatilisées). Seul point positif : quasi personne dans les magasins alors que la FE s'était préparée mentalement à affronter la foule et à faire ses yeux de cocker armée de son gros ventre ("Pipelooo!!!").

2007_01_11_0005

Sinon, ma révélation du jour qui va en faire ricaner plus d'une à la pointe de la hype et du Ipod : mon baladeur MP3 fraîchement acquis. J'avais oublié à quel point c'était dément de marcher dehors avec de la musique dans les oreilles (depuis feu mon walkman à cassette des années lycée), à quel point la bande son donne une teinte différente à tout ce qui nous entoure, comment on peut avoir le pas énergique et la foulée longue en écoutant Pixies et les yeux dans le vague et l'allure ralentie en écoutant Cat Power, comment on se sent héroïne de cinéma avec la B.O. qui rythme nos mouvements. Le seul hic, c'est qu'avec le mode "shuffle" (je traduis pour les encore-plus-ringues-que-moi : ça choisit les chansons de manière aléatoire), on est devient un tant soit peu cyclothymique, pouvant passer de l'euphorie totale à la mélancolie la plus sombre en 1 morceau.
Note pour plus tard : penser à éviter de fredonner à voix haute et s'abstenir de tenter des petits pas de danse comme dans un clip de Björk (à la rigueur, dodeliner de la tête en remplacement, ça passe...).