Parfois mes filles me saoulent de leurs paroles. Elles sont très bavardes, c'est vrai. Et en même temps, je trouve qu'elles ont un don avec la langue. Adl se fait chansonnière en créant des paroles pour son groupe "les Funky feutrine" (groupe créé avec une copine où ni l'une ni l'autre ne joue de la musique, c'est conceptuel), a un sens de la répartie qui la sauve des moqueries (j'espère que ça marchera encore longtemps). Louison marche dans les pas de sa soeur (l'autre jour, j'ai eu une crise de fou rire à en pleurer en l'écoutant jouer dans son bain), elle crée des petits drames (là c'était l'histoire d'amour contrariée entre Ken et Roselia) avec intonations et voix différentes pour chaque personnage et un sens du dialogue qui m'épate. La langue est belle (et pien pendue).

adl

louison