couleur_sentimentsMaintenant que le livre est sorti, je ressort cette chronique postée durant l'été.

En lisant ce livre, j’ai eu 10 ans à nouveau (je sais que c’est pas vrai, t’are ta gueule à la récré) devant « La case de l’oncle Tom ». J’ai frémi d’injustice,  j’ai serré des dents devant l’humiliation, j’ai insulté un très beau personnage de salope, j’ai souri devant la gouaille, j’ai applaudi le courage, bref j’ai « vécu » un beau moment. « La couleur de sentiments » suit plusieurs femmes, des bonnes (noires) et leurs patronnes (blanches) dans le Mississipi des années 60, un état où les lois raciales sont encore en vigueur et qui regarde le reste des États-Unis s’émanciper avec une moue dubitative. Certaines d’entre elles vont vouloir changer les choses…
Littérairement, ce n’est pas un  chef d’œuvre mais ne boudons pas notre plaisir, c’est une vraie bonne histoire qu’on ne peut pas lâcher (et j’adore les bonnes histoires) et je pense que ce sera un des best-sellers de la rentrée.

« La couleur des sentiments » de Kathryn Stockett - traduit par Pierre Girard– éditions Jacqueline Chambon –