- Un couple dont j'ai cru comprendre que lui est le parrain et qu'il cherche une cadeau pour sa filleule.Elle : "Tu veux lui offrir quoi ?"
Lui : "Je ne se sais pas, je ne la connais pas plus que ça..."
Elle : "Tu connais pas ses goûts ?"
Lui : " Je sais juste qu'elle est chiante !"

- On nous a demandé "Homo economicus" d'Harlan Coben (auteur de polar à succès) au lieu de Daniel Cohen (économiste de renom).

- Un type m'interpelle "Je rêve où vous n'avez que 2 livres de Montherlant en rayon ?". Je lui réponds que c'est possible. Et lui "J'hallucine ! C'est vrai que Montherlant n'est vraiment pas fait pour cette époque !".

- Une auteure un peu obscure publiée chez un éditeur un peu obscur me demande si ça nous ferait plaisir (j'ai beaucoup aimé la formule) qu'elle vienne dédicacer chez nous le 22 décembre (genre en pleine cohue).

- On nous a demandé "Eloignez-vous" à la place d'"Indignez-vous" (ce livre doit détenir le record de titres approximatifs demandés).

- On m'a demandé "l'homme qui ne voulait pas avoir 100 ans" au lieu de "Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire".

- Ce qui me fait rebondir sur une dame qui m'a demandé s'il existait des livres sur "Je fête mes 100 ans" ("pour ma mère qui n'a pas envie de les fêter" a-t-elle ajouté).

- On a un client (qu'on pense fort malheureux dans sa vie) qui prend un malin plaisir à nous humilier, nous donnant des leçons sur notre métier, nous disant qu'on ne connaît pas notre travail. L'autre jour il a eu affaire à une collègue et le courant est passé. Il lui a dit qu'il la trouvait plus gentille que nous (les autres). Puis ensuite il est venu nous le dire : "Votre collègue vous a dit que je la trouvais plus gentille que vous ?". Mes collègues veulent le boycotter, moi j'ai presque hâte qu'il revienne qu'on s'amuse un peu...

- L'autre jour, pendant les vacances, je n'ai eu que des enfants qui voulaient faire pipi ou qui faisaient des caprices (j'ai encore en tête le mantra chouinant" je vveeeeeuuxx poookemmmoon" entendu pendant 1/4 d'heure en boucle). Des fois, s'occuper du rayon jeunesse, c'est chiant.

2012-11-12_0003